REINACH (S.)


REINACH (S.)
REINACH (S.)

REINACH SALOMON (1858-1932)

Frère de Joseph Reinach (1856-1921), homme politique et publiciste qui mena campagne contre le boulangisme et en faveur de Dreyfus, et de Théodore (1860-1931), lui-même archéologue et historien, Salomon Reinach, né à Saint-Germain-en-Laye, membre de l’Institut et conservateur des musées nationaux, s’illustra par de nombreux ouvrages dans les domaines de l’archéologie, de la philologie et, surtout, de l’histoire des religions, à la grande époque où on lisait, en même temps que lui, et sur les mêmes sujets, J. G. Frazer, W. R. Smith, E. Durkheim. On lui doit notamment un Manuel de philologie classique (2 vol., 1881-1883), un Répertoire des peintures grecques et romaines (1922), les quatre volumes de Cultes, mythes et religions (1904-1912; un cinquième volume s’y ajouta en 1923) et un Orpheus, histoire générale des religions (2 vol., 1909; rééd 1914 et 1928). Ce dernier ouvrage entendait présenter «pour la première fois un tableau d’ensemble des religions, considérées comme des phénomènes naturels et non autrement», et ambitionnait — sorte de gageure en un temps où les querelles politico-religieuses avaient atteint leur paroxysme — de fournir la base d’un enseignement destiné à figurer dans les programmes scolaires, au nom des droits désormais reconnus à «la raison laïque». L’abbé Loisy, qui venait d’être excommunié puis nommé professeur au Collège de France, s’en prit aussitôt à la naïveté et aux ambiguïtés de ce projet pédagogique: «Il ne faut pas se dissimuler, écrit-il, qu’un manuel d’histoire des religions ne serait pas un livre quelconque, apprécié seulement pour ses mérites scientifiques comme les manuels de géométrie et de chimie.» (À propos d’histoire des religions , 1911). Et, naturellement, jamais l’instruction publique n’utilisa le «manuel» qui lui était ainsi proposé.

L’œuvre majeure de Reinach, qui s’intitule Cultes, mythes et religions , et à laquelle Freud s’est référé souvent, notamment en écrivant son Totem et Tabou (1913), aborde l’étude des religions par le biais des grandes notions opératoires en honneur à l’époque: l’animisme, la magie (qui est «la science non encore laïcisée»), le tabou («interdit non motivé», transmis par héritage de nos ancêtres animaux à nos ancêtres humains), le sacrifice, le totem, dont l’auteur prétend trouver des exemples dans tous les dieux sacrifiés du monde gréco-romain: Orphée, Hippolyte, Actéon, Phaéton... C’est sur ce dernier point, en particulier, que Salomon Reinach se trouva, en même temps que l’anthropologie britannique, pris à partie par un autre courant de la discipline, l’École française de sociologie, qui, soucieuse en premier lieu de comprendre la religion à partir de la nature même de la société, entendait clarifier la terminologie en usage, et d’abord la notion de totémisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • REINACH — REINACH, family of French scholars and politicians. JOSEPH REINACH (1856–1921), political leader, journalist, and historian, was born in Paris. He graduated from the University of Paris and became a lawyer, also writing several works on European… …   Encyclopedia of Judaism

  • Reinach — Saltar a navegación, búsqueda El término Reinach puede referisrse a: Lugares Reinach (Argovia) una comuna de Suiza en el Cantón de Argovia. Reinach (Basilea Campiña) una comuna de Suiza en el cantón de Basilea Campiña. SNombres Adolf Reinach Elna …   Wikipedia Español

  • Reinach AG — Reinach (Argovie) Pour les articles homonymes, voir Reinach. Reinach vue aérienne de Reinach …   Wikipédia en Français

  • Reinach — may refer to:*Reinach, Aargau (Reinach AG), a municipality in Switzerland *Reinach, Basel Country (Reinach BL), a municipality in SwitzerlandA surname:* Adolf Reinach * Joseph Reinach * Salomon Reinach * Theodore Reinach …   Wikipedia

  • Reinach — (Rynach), Flecken u. Kreisort im Bezirk Kulm des Schweizercantons Aargau; Secundarschule, Baumwollenfabriken, Burgruine; 2850 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Reinach — Reinach, 1) Joseph, franz. Politiker, geb. 30. Sept. 1856 in Paris aus einer aus Frankfurt a. M. gebürtigen Familie, studierte die Rechte, widmete sich aber bald unter den Auspizien Gambettas der Politik und wurde 1877 Mitarbeiter an der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reinach — Reinach, Joseph, franz. Politiker, geb. 30. Sept. 1856 in Paris von israel. Eltern, 1881 Kabinettschef Gambettas, 1889 und 1893 Deputierter, Gegner Boulangers, gegen den er »Petites Catilinaires« (3 Bde., 1888 89) schrieb. – Seine Brüder: Salomon …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Reinach —   [rɛ nak], Salomon, französischer Archäologe, Kunsthistoriker und Religionswissenschaftler, * Saint Germain en Laye 29. 8. 1858, ✝ Paris 4. 11. 1932; war als Archäologe v. a. in Tunesien und am Bosporus tätig und wurde 1901/02 Direktor des… …   Universal-Lexikon

  • Reinach \(BL\) — Reinach (BL),   Stadt im Kanton Basel Landschaft, Schweiz, südlich an Basel anschließend, 306 m über dem Meeresspiegel, im Birstal, 17 700 Einwohner; Heimatmuseum; Eisen und Stahlindustrie, Apparatebau …   Universal-Lexikon

  • Reinach (AG) — AG dient als Kürzel für den Schweizer Kanton Aargau und wird verwendet, um Verwechslungen mit anderen Einträgen des Namens Reinach zu vermeiden. Reinach …   Deutsch Wikipedia


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.